Tuer la langue de bois

Là où la langue de bois passe la communication trépasse ! Et si nous rêvions nos organisations sans langue de bois ? Aujourd’hui la xyloglossie perdure au sein de notre société, parfois sous de nouveaux habits (les fameux « faits alternatifs »). Elle survit dans l’expression d’une Direction Générale, s’invite dans le dialogue social, s’insinue dans les mots d’un manager confronté à une situation délicate dans son équipe… Cette rencontre permettra d’identifier les manifestations de la langue de bois, de nourrir des actions pour l’évacuer du discours de l’entreprise et d’en souligner les écueils auprès des décideurs, pour réaffirmer le rôle de conseil interne des communicants, garants de la mise en place des conditions propices à une coopération véritable entre salariés.

Une demi-journée en deux parties pour :

  • Comprendre ce qu’est la langue de bois, comment et pourquoi les organisations en produisent. Quelles sont les conséquences et effets délétères de la langue de bois sur les organisations et les personnes?
  • Agir pour déconstruire les mécanismes qui génèrent de la langue de bois, s’exercer ensemble à « parler vrai » et retenir des exemples et pistes de solutions pour enfin « tuer la langue de bois »

Avec notamment l’intervention de François Dupuy, sociologue des organisations, auteur d’ouvrages sur la bureaucratie, le changement et le management dont Lost in Management. La vie quotidienne des entreprises au XXIe siècle, Seuil, 2011 et La faillite de la pensée managériale. Lost in management 2, Seuil, 2015.

Cette demi-journée sera animée par trois administrateurs de l’Afci:

  • Benedikt Benenati, consultant en transformation (non conventionnelle) des organisations, fondateur de Only the braves
  • Dominique Crépy, directeur de la Communication interne et institutionnelle, Groupement les Mousquetaires
  • Pascal Moisy, responsable des relations medias, ArcelorMittal Luxembourg

Programme détaillé à venir.