Communication interne et changement, sous la direction de Nicolas Kaciaf et Jean-Baptiste Legavre

Communication interne et changement, sous la direction de Nicolas Kaciaf et Jean-Baptiste Legavre L’Harmattan / Pepper 254 pages, 2011

Un ouvrage sur la communication interne qui n'est pas un manuel de bonnes pratiques à l’usage de la conduite de changement, c’est suffisamment rare pour le signaler.

Cet ouvrage est certainement le premier à proposer une approche conjointe d’enseignants-chercheurs en sciences de l’information et de la communication et en science politique et de praticiens. Les deux enseignants-chercheurs de l’Université de Versailles Saint-Quentin, qui ont dirigé l’ouvrage, ont souhaité que la « compréhension des pratiques passe par une saisie rigoureuse des représentations des acteurs au travail et, donc, de la réflexivité qu’ils peuvent proposer de leurs pratiques ».

Plusieurs praticiens mettent ici en mots leur quotidien professionnel et l'analysent en montrant combien ils ne sont pas dupes « de la grande machinerie du changement transformée en impératif catégorique du moment ». Les deux chercheurs voient aussi dans ce travail collectif un moyen pour le monde académique de faire évoluer les définitions universitaires de situations professionnelles rencontrées concrètement.

L’ouvrage est organisé en deux grandes parties : le changement « dans » la communication interne et le changement « par » la communication interne. Ces deux approches complémentaires donnent à voir l’envers et l’endroit du métier. Ce « dans » est rarement analysé et les deux auteurs ont voulu s’arrêter sur cet objet si mal connu. Dans cette première partie, Nicolas Kaciaf nous propose une analyse du métier de communicant ; celle-ci s’appuie sur une enquête sociologique, réalisée début 2010, conduite auprès d’un panel d’adhérents de l’Afci. Valérie Attias-Delattre, maître de conférence en sciences de gestion à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, s'appuie sur un travail de recherche qu'elle a conduit et nous livre la vision de la communication par les DRH.

En deuxième partie, Jean-Emmanuel Paillon, secrétaire général du Service d’information du Gouvernement (SIG), nous soumet son analyse du changement par la communication au sein des services de l’État. Jacques Suart, directeur de la communication du groupe Elior nous propose, pour sa part, une approche de l’économie de la communication interne…

La postface rédigée par Nicole d’Almeida, professeure des universités (Celsa, Université Paris 4), met en avant l’indispensable articulation entre mondes professionnels et académiques : elle y formule le souhait que le dialogue s’organise « sans délégation ni concession » pour faire avancer le savoir « par écho, par correspondance, et par résonance » sur la communication interne. Cet ouvrage réunit un ensemble d’éclairages « savants » et « professionnels » qui offrent cette indispensable distanciation pour que chacun puisse exercer son métier en prenant de l’altitude!

 

Jean-Marie Charpentier

Cahier de la communication interne n°28