Dîner-débat du 10 janvier 2013 – Après les risques psychosociaux, et si on parlait du travail ?

L'Afci a organisé le 10 janvier 2013 un dîner-débat avec l'intervention d’Yves Clot, professeur de psychologie du travail au CNAM.

Les fameux RPS... Plans d'action sur les stress, dispositifs d'écoute, interventions en tous genres de consultants, mais il y a en fait un grand absent : le travail, son organisation, sa qualité. Or, la réalité est que le travail souffre.

Dans les faits, davantage que les salariés, c'est le travail qu'il faut soigner. Un travail auquel  ceux-ci  sont particulièrement attachés et dont ils constatent qu'il ne peuvent parfois pas l'exercer dans de bonnes conditions. Ce qu'on leur demande n'est ""ni fait ni à faire"", alors même que leur souci premier est de bien faire. D'où un travail ""rentré"", une qualité ""empêchée"". De là naît une immense frustration, surtout quand les salariés ne peuvent pas en parler, en rendre compte. Plutôt que de prévention du stress, c'est la qualité du travail qui est bel et bien l'enjeu principal.

Encore faut-il pouvoir en parler, confronter les points de vue sur ce qu'est ""bien faire"" son  travail. Il peut y avoir conflit sur ce point avec le management, mais un tel conflit peut être positif, constructif, voire indispensable. Et la parole y joue un grand rôle.

Le travail, parlons-en, tel est au fond le propos premier d'Yves Clot.

Yves Clot est professeur de psychologie du travail, titulaire de la chaire de psychologie du travail du CNAM. Il a été lauréat du Prix du Meilleur Ouvrage sur le monde du travail pour la catégorie « expert » en 2011 pour son livre Le Travail à Coeur : pour en finir avec les risques psychosociaux.

Ce dîner-débat était animé par Jean-Marie Charpentier, vice-président de l'Afci.

Téléchargements

Dîner-débat du 10 janvier 2013 – Après les risques psychosociaux, et si on parlait du travail ?

Réservé aux membres