Conversations – Episode #4 : Nicole d’Almeida

La fonction de relation du communicant revient en force

Professeure des Universités au Celsa Paris-Sorbonne, spécialiste des sciences de l’information et de la communication, Nicole d’Almeida codirige le département Communication des entreprises et des institutions. Chercheure associée au Gripic, le laboratoire de recherche en sciences de l’information et de la communication du Celsa, elle traite notamment de communication et récits organisationnels, dynamique de communication dans l’espace public et de communication interne. Elle a notamment a son actif une production scientifique abondante et des ouvrages de référence, parmi lesquels “La société du jugement. Essai sur les nouveaux pouvoirs de l’opinion”, 2ème édition 2007, Armand Colin, “Les promesses de la communication”, Presses Universitaires de France, 2ème édition en 2012 ou encore “La communication interne de l’entreprise”, avec Thierry Libaert, Dunod, 8ème édition en 2018.

Dans la crise sanitaire que nous vivons, la communication, ou plutôt les communications, jouent un rôle de premier plan. Nicole d’Almeida analyse, dans ce quatrième épisode de Conversations, les enjeux d’information et de communication liés à la crise du coronavirus. Quelle lecture faire de la concurrence des communications politiques, scientifiques, médiatiques ? Quelle analyse de l’espace médiatique saturé d’information, et pourtant parfois si confus ?

Le confinement a produit une redistribution des salariés entre ceux en télétravail, ceux au contact sur le terrain et ceux en chômage partiel. Que révèle une telle période quant à la communication interne dans les entreprises ?

De même, la place du télétravail va se poser en termes nouveaux. Mais cette distance rendue possible grâce aux outils numériques ne pose-t-elle pas de redoutables questions de management, de médiation et in fine de communication ?

Cliquez ici pour écouter la version intégrale de l'entretien