3 questions à… Barbara Albasio, Fondatrice de Sensi Ateliers Arts & Sens

Adhérente Afci et fondatrice de Sensi Ateliers Arts & Sens, Barbara a un parcours inspirant pour les communicant.es internes. Elle offre une vision nouvelle de la place de la créativité au service de l'entreprise

 

 

 

 

 


  • Pouvez-vous nous parler de votre parcours inspirant ?

Ma rencontre avec la communication interne est le fruit du hasard. J’ai débuté ma carrière dans le marketing chez Johnson & Johnson et L’Oréal. Puis, deux graves accidents m’ont amenée à chercher des solutions pour retrouver ma joie de vivre. Le théâtre, puis l’art des fresques, m’ont redonné goût à la vie et permis de poursuivre ma route professionnelle. J’ai découvert le pouvoir régénérateur de l’art et la créativité. Ensuite, chez Renault, après un parcours commercial/stratégie de marque, j’ai pris en charge la communication interne du groupe et j’ai découvert un monde nouveau avec les usines, les centres de recherche, les différents pays au moment de l’Alliance avec Nissan. C’est là que j’ai rejoint l’Afci, en 2002. Après ces expériences, j’ai décidé d’écrire ma propre histoire, il y a 11 ans. Je voulais valoriser les talents internes par la créativité, casser la souffrance de la vie en entreprise. J’ai créé un atelier pilote artistique et sensoriel pour développer la créativité individuelle et collective. À la fin de cet atelier de sculpture, un manager m’a dit : « c’est exactement ce que je veux pour mon équipe. » J’ai alors créé Sensi Ateliers Arts & Sens.

  • C’est quoi pour vous la créativité ?

La créativité est le supplément d’âme qu’on peut ajouter à tout (produit, service, management) pour rendre possible l’impossible, transformer l’ancien en nouveau. J’aime parler du souffle créateur, notre pépite la plus importante. La « Creative Attitude » est un état d’esprit qu’on a depuis le plus jeune âge, mais que le système éducatif nous fait oublier. Les entreprises pensent que l’injonction « soyez créatif » suffit, mais pas du tout. Il faut une mise en condition pour rentrer dans la voie de la créativité, en cultivant curiosité et ouverture au monde, pour être connecté à nos sens et émotions. Notre époque fait de nous de gentils robots normalisés, éloignés de notre essence. Mais même les plus grands artistes ont besoin de temps pour se reconnecter à eux, pour remplir leur réservoir d’inspiration. Cet espace créateur nous ressource et permet de faire des connexions inattendues, c’est neuronal. Et la créativité est l’art de faire des connexions pour faire surgir des idées au moment où on l’attend le moins.

  • Comment voyez-vous l’avenir pour nos organisations ? 

Nous sommes face à un système qui ne marche plus. Les jeunes nous le disent, la planète nous le dit. Cette quête de sens nous oblige à nous réinventer, avec une envie commune de créer un meilleur monde. Je crois aux contagions positives et aux spirales vertueuses de créativité. Les entreprises qui viennent me voir veulent rentrer dans cette dynamique de lâcher-prise et co-création pour souder les liens, pour mieux travailler ensemble. La créativité renforce la confiance car elle fait ressortir l’authenticité des personnes. C’est pour cela que les entreprises proposent aux salariés d’investir dans des causes qui ont du sens. Les gens en ont envie et besoin. J’ai moi-même un projet créatif inspiré du film Demain : Aquamour, un tour du monde responsable pour la protection de l’eau sous toutes ses formes. Et pour la petite anecdote, je pars avec mon fiancé…rencontré lors d’une matinale Afci !

 

 

Interview issue des Cahiers de la communication interne n°44