PARIS – Se transformer pour mieux accompagner les transformations

Se transformer pour mieux accompagner les transformations : le nouveau défi de la communication interne.

Le changement c’est tout le temps et la transformation est donc une course de fond et non un sprint. Dès lors, les communicants internes sont-ils suffisamment armés pour accompagner voire  piloter des chantiers de transformation ?

Faut-il rejoindre une direction de la transformation et sortir de son costume de communicant interne ? Quel est l’impact des enjeux de transformation des organisations sur le rôle de la communication interne ?

Une soirée-débat pour faire le point sur le rôle central du communicant interne dans un contexte de transformation

 

Une table-ronde avec

  • Pascal Basset, directeur de la transformation de la STIME (DSI), Groupement Les Mousquetaires
  • Claire Bichet, directrice du département ingénierie Espace et précédemment dans l’équipe centrale sur le projet de transformation des fonctions du groupe THALES
  • Alice Pruvot, responsable relations medias, précédemment en charge de la communication du projet de transformation, rattachée à la direction de la communication managériale du Groupe THALES
  • et les contributions d’Emmanuelle Bravard-Sarraz, directrice de la communication, direction de la transformation STIME des Mousquetaires (DSI)

Une soirée organisée et animée par Marie-Gaëlle Michelin, directrice de communication interne, et Laurence Sauve-Poggi, directrice de la communication, projet intégration THALES-Gemalto.

Programme

18h45 : Accueil

19h: Lancement de la soirée

20h30 : Cocktail

 

Retour en images sur la soirée ici

Une synthèse écrite des échanges sera mise à disposition des membres prochainement également ici



  1. Sophie Duparc

    Bonjour,
    Je ne pourrai malheureusement pas me rendre à cette rencontre (Se transformer pour mieux accompagner les transformations – 05/03/2020). Néanmoins, 2 de mes collaboratrices souhaitent y participer : Anne-Laure Lefaucheux et Ornella Benhamou
    Bien à vous,
    Sophie Duparc